Sélectionner une page

Parmi les grands chantiers de la Région Occitanie pour l’année 2019, celui de maintenir l’effort en direction des territoires reste un enjeu fondamental.

Le Vice-Président régional Jean-Luc Gibelin s’est exprimé ce 20 décembre lors de l’Assemblée Plénière, présentant des mesures constitutives du 4ème pilier des mobilités en Occitanie.

« Vous le savez, cette politique des transports et des infrastructures, nous la mettons en œuvre dans un contexte national qui va à contresens, sacrifiant des pans entiers de nos services publics, gageant dangereusement un pacte social pourtant chaque jour plus fragile.

Dans ce cadre un plan d’actions en faveur de la mobilité, de l’environnement et du pouvoir d’achat a été proposé aujourd’hui devant notre assemblée, fruit d’un travail essentiel autour de l’égalité de chaque citoyen, de chaque citoyenne. Ce plan se décline en une série de mesures nouvelles, efficientes et réalistes, qui feront l’objet de dispositifs spécifiques soumis l’an prochain au vote de la Commission Permanente. »

Fort de quatre orientations en faveur des déplacements, il est donc question en premier lieu de renforcer le soutien aux mobilités collectives. Une prime de fidélité au train, voilà un dispositif qui sera mis en œuvre très concrètement.

Jean-luc Gibelin : « dans la nouvelle convention TER, la Région a largement renforcé ses exigences de qualité à l’endroit de la SNCF. C’est pour cela que nous avons fait le choix de reverser le montant des pénalités plafond facturées à l’opérateur (à cause des désagréments, retards et autres réjouissances) aux abonnés, directement, en prenant donc en charge une mensualité supplémentaire gratuite ».

Autre dispositif qui vient s’adosser au grand plan des Pôle d’Echanges Multimodaux, le recours au covoiturage citoyen et associatif.

JLG : « dotés de 25M€, le plan PEM sera complété par une aide à la création d’aires de covoiturage et la création d’une plateforme de mise en relation des usagers. »

Ensuite il est indispensable que la Région accompagne un véritable changement de nos modes d’organisation pour changer nos déplacements.

JLG : « cela passera par un accompagnement des plans de mobilités, via le financement d’études, d’adoption de chartes de déplacement, d’incitation au télétravail, d’expérimentation d’horaires glissants ou décalés, de visio conférences telles qu’elles existent déjà  dans notre collectivité. Sera mis en place également pour les agents de la collectivité un forfait mobilité durable qui pourra aller jusqu’à 200 euros par an pour celles et ceux  qui viennent travailler en vélo ou en covoiturage ».

La troisième orientation pour l’année 2019 consiste en la création d’un écochèque mobilité.

JLG : « accélérer la conversion du parc automobile en proposant une aide à l’acquisition de véhicules électriques et hybrides rechargeables d’occasion et de vélo à assistance électrique, c’est une volonté régionale. Les aides viendront s’ajouter à la prime d’Etat existante, et complèteront l’exonération de carte grise que nous avons mis en place pour ces véhicules. L’aide pour l’achat d’un Vélo (VAE) se montrera à 150€. Il sera mis à l’étude également une aide à la conversion des véhicules à essence au GNV. »

Enfin une quatrième orientation permettra de limiter la fiscalité régionale sur l’acquisition de petits véhicules, et la région agit sur cette fisccalité.

JLG : « la Présidente Carole Delga a souhaité que sous l’impulsion de la Région Occitanie, une proposition d’évolution législative par amendement au Projet de loi de finances pour 2019 puisse être examinée par le Parlement. Il s’agit d’élargir les modalités de vote de taux sur les cartes grises afin de renforcer son caractère incitatif en matière sociale et environnementale. Si cette disposition est intégrée, ell proposera d’adopter la différentiation du tarif en fonction des puissances administratives des véhicules. »

En conclusion, le Vice-Président a tenu à rappeler que le 4ème pilier de liO, en préfiguration au printemps dernier se concrétise aujourd’hui à travers les orientations votées ce 20 décembre, et fera donc l’objet de discussions et d’élaborations plus spécifiques, notamment dans le cadre d’une prochaine AP dédiée aux Mobilités.