Sélectionner une page

Intervention de Jean-luc Gibelin , Vice-Président aux Transports – Assemblée plénière du 28 mars

Chers collègues,

Quelques mots de présentation de ce rapport, pour insister sur notre engagement concernant les questions de la mobilité.D’abord je rappelle que nous avons eu l’occasion de le formaliser avec la tenue des Etats Généraux du Rail et de l’Intermodalité. Nous avons plus récemment, lors de l’Assemblée Plénière du 20 décembre, pris un certain nombre de dispositions autour d’un 4ème pilier du réseau liO, le grand service public régional des transports.Ce 4ème pilier, voté en Commission Permanente le 21 février dernier, complète et consolide la cohérence de l’ensemble de notre politique des transports.

Concrètement il s’agit de l’éco chèque mobilités, de la prime de fidélité au train, de l’incitation au covoiturage, de l’expérimentation du télétravail.

Plus précisément l’éco chèque mobilité complète l’achat d’un véhicule électrique hybride rechargeable. En vigueur depuis le début du mois de mars, le nombre d’aides aujourd’hui accordées s’élèvent à 16 pour l’acquisition de vélos à assistance électrique et 7 pour l’acquisition de véhicules électriques d’occasion, réparties sur 8 des 13 départements d’Occitanie. Cela montre qu’en moins d’un mois ce dispositif correspond bien à une attente.Concernant la prime de fidélité au train, nous sommes la seule région à avoir pris cette décision. Un courrier a été envoyé à 9200 abonnés, qui ont vu leur mensualité du mois de mars non prélevée.Nous créons également de la cohérence avec l’installation des comités départementaux des mobilités dans chacun des départements.

Toutes ces mesures composent un point d’étape supplémentaire, il y en aura d’autres puisque nous sommes engagés dans une campagne à long terme.

Nous avançons encore sur ce plan d’actions en faveur de la mobilité, de l’environnement et le pouvoir d’achat avec des mesures complémentaires, par le biais d’un soutien à la création d’aire de covoiturage et la perspective d’une plateforme de mise en réseau adaptée. Je précise ici qu’il s’agit de covoiturage associatif et citoyen, l’objectif n’étant bien évidemment pas d’aider les grands groupes auxquels chacun peut penser mais bien d’être dans la proximité dans ce qui se construit avec des interventions citoyennes, parfois des interventions de collectivités.Nous avançons aussi avec un appel à projet intitulé « appui à la faisabilité des plans de mobilité inter-entreprises », de façon à être concret sur ce terrain, et puis nous menons des discussions pour l’actualisation du plan de déplacement des agents régionaux et l’instauration d’un forfait mobilité durable.Enfin l’étude sur la conversion des véhicules au bio-GNV et à l’Hydrogène correspond à un engagement fort de notre collectivité. L’Etat a parlé d’un plan hydrogène dont on ne voit pas beaucoup les concrétisations.Pour ce qui nous concerne, et nous l’avons confirmé à Tarbes il y a quelques semaines, nous sommes la région qui va coordonner l’expérimentation du train à hydrogène, nous serons aussi la région qui participera à l’expérimentation d’une barge à hydrogène sur le Canal du Midi. Nous sommes la région qui avance de manière importante sur le GNV, sur le bioéthanol. A ce propos le 29 mars, avec Jean Denat, nous allons lancer une desserte entre Vauvert et Vergèze qui sera effectuée par des autocars à l’éthanol, non pas celui fabriqué on ne sait trop dans quelle conditions mais bien celui issu de la distillation et des résidus de la vigne. Tout ceci prouve la bonne mise en œuvre de mesures au plus près des besoins des habitantes et des habitants d’Occitanie.