Sélectionner une page

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 2 OCTOBRE 2019
Contacts : Pierre Garzon 07 84 39 54 96
http://www.pcf.fr/

Communiqué du Collectif mobilités du PCF


En juillet dernier, le gouvernement s’engageait à relancer le train des primeurs Perpignan-Rungis au 1er novembre 2019.
Depuis, les rencontres se succèdent mais les promesses n’aboutissent pas. Le 11 septembre dernier, malgré les engagements de L’État, la SNCF officialisait son retrait de sa fonction d’opérateur du train, fonction que l’entreprise publique assurait jusqu’en juillet 2019. Une position inadmissible de la SNCF qui ne répond plus aux exigences de son actionnaire majoritaire, L’État français.
Des opérateurs privés sont depuis en contact avec les importateurs et transporteurs de fruits et légumes. Mais aucune offre de reprise du train des primeurs n’émerge pour le moment.
Pour Jean Luc Gibelin, Vice-Président du Conseil régional d’Occitanie (PCF) en charge des transports le constat est sans appel « le train des primeurs est le symbole du désastre de la mise en concurrence du fret ferroviaire. Sans intervention de L’État et de son opérateur ferroviaire, la SNCF, le secteur privé choisira le camion, la pollution et la rentabilité. »
La position de l’État n’est jamais mise en œuvre par la SNCF. Ce scandale doit cesser. Le gouvernement doit arrêter de se faire balader par la SNCF et enfin agir en jouant son rôle de donneur d’ordre.


Collectif mobilités du PCF